Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 13:23

Bonjour,

 

Je n’ai absolument pas pour habitude de répondre ni d’écrire dans des blogs. Il est vrai qu’il est toujours intéressant de lire ce qui est dit afin de savoir où en est le moral et l’envie de chacun de nous au sein de notre Groupe

 

Cependant je suis interloquée par ce que vous avez écrit sur le clip réalisé par CCA International à Maurice et c’est la raison pour laquelle je me permets de répondre aussi publiquement que vous avez dénoncé notre démarche.

 

Tout d’abord, sachez que le titre « No stress » a été choisi par nos employés et donc par des CDC comme vous et moi (quand je l’étais il y de cela près de 8 ans déjà à Carmaux)

 

Le message était très simple. Si depuis la France il n’a pas été compris par certains je dirai que c’est dommage.

 

Ces personnes sont nées et ont toujours vécu avec la mer le soleil et les cocotiers, sachez par conséquent que ce qui pourrait être synonyme pour vous de « paradis » ne l’est forcément pas pour un Mauricien. Ils rêvent pour beaucoup de neige et d’embouteillages dans une grande ville. Tout est relatif dans la vie…

 

A CCA Maurice il y a bien évidemment du stress mais comme partout et dans n’importe quel poste de travail. Nous essayons toutefois de le gérer avec une bonne ambiance de travail,  et une motivation générée par chacun d’entre nous quelle que soit notre fonction.

 

Je pense que vous connaissez les résultats des 2 enquêtes sociales réalisées à l’île Maurice. Les chiffres ne mentent pas Monsieur !

 

Voilà, j’ai bien peur que cette démarche ne soit pas tout à fait compréhensible par certaines personnes et surtout, elle va totalement à l’encontre des idées que vous défendez.. Sachez qu’à Maurice, nous n’avons pas oublié la camaraderie, l’esprit d’équipe, l’effort en commun et donc le travail sain.

 

C’est navrant, mais même si vous ne supportez pas de voir  des personnes chez CCA ravies de travailler chez CCA, cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas !! Ne tentez pas de les décourager.

 

Mireille Rose

Directrice chez CCA International à Maurice

 

 

Pour preuve, voici quelques commentaires déposés par nos employées directement sur you tube….que vous n’avez d’ailleurs pas inséré, je ne comprends pas pourquoi. Dans toutes les situations il faut savoir garder son objectivité.

 

 

lovy0405 its too coooooool......so young people out there watching this clip wat r u waiting 4 come n join us u will c how fun it is...nous sommes different des autres centre d appel... we r waiting 4 u.... il y a 4 jours

 

ChoupetteUzma Awesome job!!!
Give your stress wings and let it fly
away, come and join us at CCA International!!! il y a 1 semaine

 

 

Tina150185 Its really Superb...Great work...
It will be a great memory
for ALL of us,,,,Enjoy and leave ur comments how u find the clip...
Les gens qui cherche a travailler dans une ambiance seine et dynamique...vien nous voir...
il y a 1 semaine

 

jessibbydoll trop top comme des professionel c t dure mais tout ensemble on l'as fait on est fiere de notre societe il y a 1 semaine

Repost 0
Published by liberty - dans groupe
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 14:46

 L’entreprise CCA International a une drôle de façon de concevoir le dialogue social et notamment sur une question aussi importante que les conditions de travail. Elle traîne l’une des élus CGT devant le tribunal pénal d’Albi pour diffamation et avec elle le journaliste de LA DEPECHE qui a recueilli ses propos et pris les photos.

Voici un bref rappel des faits : C’est à la fin 2007 que les premiers chocs acoustiques se font entendre sur le site de Carmaux de CCA International. Les élus CGT signalent les faits à l’employeur qui ne veut rien savoir.

En février 2008, suite à un choc plus important qu’à l’habitude, une salariée saigne d’une oreille pendant plusieurs heures. L’entreprise ne peut nier l’évidence, elle fait appel à des experts qui mettent en place des mesures techniques pour tenter de supprimer le phénomène. L’installation de limiteurs de sons s’avère inefficace, ils ont été mal branchés.

Une autre opératrice subit un nouveau traumatisme auditif entraînant des lésions irréversibles. Ces phénomènes acoustiques touchent de plus en plus de salariés, la peur s’installe. Pour certains, au traumatisme auditif s’ajoute les pressions de la direction qui minimise le problème. Un salarié a même tenté de mettre fin à ses jours.

Le syndicat CGT alerte la presse, pour faire à son tour pression sur la direction afin de rechercher activement une aide extérieure pouvant conduire à une solution durable. En réponse, cette dernière porte plainte contre X pour atteinte à l’image de marque de l’entreprise. Après une enquête de gendarmerie, le procureur de la République classe la plainte sans suite. CCA International fait appel. Un second procureur classe également l’affaire sans suite. CCA International refait appel et porte plainte contre Angélique MONFRAIX élue CGT qui avait été interviewée à l’époque. Cette fois, la plainte est transmise à l’instruction.

Elle est donc convoquée le 21 mai 2010 à 13h45 par le juge d’instruction pour être entendue sur les propos rapportés et la photographie, publiés par le journal LA DEPECHE.

Cet acharnement contre notre camarade et la liberté de la presse à nous informer des actions pas très reluisantes d’une entreprise qui se glorifie d’avoir obtenu le « Label de Responsabilité Social » en 2009, et qui compte parmi sa direction le Président de l’AFRC (Association Française de la Relation Client), M. Eric DADIAN grand promoteur du dit label, ne nous semble pas vraiment en adéquation avec les soi-disant valeurs défendues par ce « Label ».

Mais ce n’est pas la première fois que nous sommes confrontés à ce genre de dichotomie entre les actes et les faits.

Pour l’heure, la CGT appelle tous les salariés des centres d’appels à se mobiliser pour demander l’arrêt de toutes poursuites contre notre camarade.

Nous appelons pour cela à un grand rassemblement devant le Tribunal de Grande Instance d’Albi le 21 mai 2010 à 13h45.

Pour plus informations, veuillez contacter : M. BUROT Xavier au 01 48 18 84 34

Repost 0
Published by liberty - dans groupe
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 11:56

Avant toute chose, nous avons appris que les chargés clientèle de CCA international gagnent 22 ,5% au dessus du SMIC, soit 1645.11 euros bruts par mois.

 

Fallait oser quand même !!!

 

Et ceci, permet à la direction de dire que comme nous gagnons beaucoup plus que le SMIC, il ne faudra pas compter sur une augmentation  mirobolante.

 

 

+1.2% au 1er octobre.

Et rien d’autre pour les CDC.

Ou alors le SMIC si celui-ci nous rattrape et devenait supérieur à notre salaire !

 

Explications : 1.2% d’augmentation sur le brut actuel, c’est 1363.5X(1.2/100)=16.36 euros brut par mois, soit 12.76 euros nets.

 

Au 1er avril 2010, l’inflation constatée sur 1an est de 1.7%. Nous perdons donc 0.5% de pouvoir d’achat avec la proposition de la direction.

            Pour les autres non cadres, la direction propose de revoir les coefficients à la hausse, ce qui représenterait jusqu’à 9.2% d’augmentation.

 

            Au moins le travail des superviseurs commencerait à être reconnu !!! Et les CDC, c’est pour quand ?

 

Diviser pour mieux régner !!!

 

           

Sinon la direction de CCA international commence à réfléchir à l’éventualité de la possibilité de peut-être un jour si ce serait possible, d’avoir une prime au cas où la société ferait des bénéfices, mais tout çà reste à l’étude !!!

 

ET devinez quoi ? Que souhaite la direction en 2010 ? L’ouverture de négociations sur la modulation du temps de travail ? Eh ben non : l’ouverture de négociations sur

l’organisation du temps de travail. C’est pas les mêmes mots mais c’est la même chose !!!

 

 

Alors résumons : nous sommes déjà super bien payés, faut pas trop pousser mémée dans les orties, p’tet qu’un jour on aurait une prime pour bons et loyaux services, et faudrait qu’on cause sur la modulation du temps de travail !

 

Prochain sketch le 08 juin 2010.

Repost 0
Published by liberty - dans groupe
commenter cet article
11 mai 2010 2 11 /05 /mai /2010 16:07

      Suite à notre consultation sur vos revendications salariales et sociales, voici ce que la CGT et FO demandent à la direction aujourd'hui en NAO:

 

  • 6% d'augmentation du salaire de base.
  • Prime d'ancienneté: 1% par année d'ancienneté.
  • 1 jour de CP supplémentaire à la 10ème année d'ancienneté.
  • prime assiduité: 45euros pour tous les salariés y compris service support, au lieu de 34,88 brut.
  • prime vacances: 300 euros (payable en 2fois)
  • prime de pénibilité: 0.30 euros par heure travaillée après 18h et majoration de 10% poour le travail du samedi.
  • 13è mois.
  • Maintien du salaire pour tou arrêt maladie dans la limite de 30 jours par an après 1 an d'ancienneté et 60 jours après 5 ans d'ancienneté. Puis 80% du salaire maintenu par la suite avec maintien des congés payés.
  • affection de longue durée: 0 jour de carence pour chaque arrêt maladie avec maintien des CP.
  • Maternité: horaires réguliers à partir de la déclaration de grossesse.
  • Enfants malades: 5 jours avec maintien de salaire en cas d'hospitalisation, 3 jours avec maintien de salaire en cas de maladie.

     Gageons que la direction applique enfin ce qu'elle clame déjà faire sur tous les toits: un dialogue social constructif et des réponses adaptées aux demandes des salariés.

 

Repost 0
Published by liberty - dans groupe
commenter cet article
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 15:42

Alors qu'elle était dans l'intersyndicale du 1er avril, qui avait demandé des entretiens avec la préfecture, le conseil général et le conseil régional, la CFDT a changé complêtement de cap hier, 4 mai.

 

Et de quelle façon !!!

 

Alors que nous avions rendez-vous avec la préfecture et que les salariés étaient demandeurs de manifester à nouveau, puisque rien n'a changé sur les conditions de travail, les salaires, etc...la CFDT de CCA a décidé de distribuer un tract incitant les salariés à ne pas manifester car çà ne servira à rien.

 

De ce fait, les salariés ne sachant plus que faire, se sont beaucoup moins mobilisés que lors de la dernière grève...

 

Nous pouvons donc encore une fois dire un grand merci à la CFDT CCA, qui, après avoir signé la mise en place de la modulation du temps de travail à Carmaux, vient de confirmer ses choix pro direction en poignardant la manifestation prévue par les salariés.

 

La direction aurait écrit le tract distribué par la CFDT, elle n'aurait pas fait mieux !

 

La CGT et FO CCA international déplorent qu'un syndicat préfère aller dans le sens de la direction plutôt que dans celui des salariés.

 

 

Encore une fois: MERCI !!!

Repost 0
Published by cgtcca86.over-blog.com - dans poitiers
commenter cet article
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 17:15

Nous sommes en pleines NAO (négociations annuelles obligatoires). L'an dernier on a eu les coquilles de noisettes en guise d'augmentation.

 

Nous savons maintenant pourquoi: il fallait payer çà !!!

 

Voilà où on en est rendu à CCA international pour recruter !!!
Quand au choix de la chanson, je laisse les employés de CCA international juger en fonction de leur expérience !!!
Je pense que les 190 grévistes du 1er avril 2010 du site de POITIERS seront ravis d'apprendre qu'à CCA il n'y a pas de stress.
Je pense aussi que les gagnants aux prud'hommes de CARMAUX et POITIERS ces dernières années seront ravis de cette pub pour leur chère sociétée sans stress !!!
Bon pour info, c'est CCA mauritius qui a fait ce clip. A l'île Maurice, il y a le sable le soleil et la mer. Ca aide à supporter les conditions de travail et les salaires super élevés de CCA...(4è degré d'humour là)

Repost 0
Published by cgtcca86.over-blog.com - dans groupe
commenter cet article
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 14:58

A Carmaux, une salariée qui avait 6 ans d'ancienneté, exercait son droit de retrait suite aux chocs accoustiques sur le site.

Malgré les demandes répétées de la direction, cette salariée, CGT, refusait de reprendre le travail tant que les filtres n'étaient pas mis en place et qu'il y avait risque de nouveaux accidents auditifs.

 

La direction ne l'avait pas vu de cette façon a essayé de trouver des fautes pour la licencier, vu qu'elle tenait tête, tout en étant dans son plein droit.

 

La direction l'a donc convoquée à un entretien préalable auquel elle a assisté.

 

Par la suite, n'ayant pas eu de courrier lui indiquant la décision de la direction en temps et en heure, elle a repris son travail le premier jour suivant le délai imparti.

 

Son superviseur vient alors lui dire de quitter son poste, puisqu'elle est licenciée. La salariée refuse puisqu'elle n'a pas reçu de courrier attestant de son licenciement. En effet; le directeur, actuel directeur de Poitiers, la convoque et lui dit qu'elle a reçu un courrier, sauf......qu'il n'a pas été envoyé à la bonne adresse. Pour lui elle doit quitter les lieux aussitôt sinon il appelle les gendarmes.

 

Le hic dans cette histoire c'est qu'il y a erreur de procédure et licenciement abusif.

 

Les prud'hommes ont tranché: CCA est condamné à payer plus de 11000 euros de dommages à la CDC.

 

CCA a fait appel de la décision vue la somme.

 

Un autre cas similaire avait eu lieu en Janvier 2010. Même punition pour CCA: plus de 11000 euros. CCA a également fait appel.

 

Et notre directeur qui arrive de Carmaux, lorsqu'il s'est présenté aux élus, nous avait dit qu'à Carmaux tout allait bien et qu'il n'avait aucun prud'homme en cours !!!

 

 

Pour les deux affaires CCA a été condamnée en plus à rembourser les ASSEDIC.

Repost 0
Published by cgtcca86.over-blog.com - dans groupe
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 15:57

Guillot Jérôme

Secrétaire Syndicat CGT

Secrétaire CHSCT

Elu CE et CCE                                                                                   Le 1er avril 2010.

CCA international

31 Av de bordeaux                                                     Monsieur Pierre Gosselin

86130 Jaunay Clan.                                                    Président du directoire

                                                                                  CCA International

                                                                                  26 rue Cambacérès

                                                                                  75008 Paris

 

 

Objet : conditions de travail, dialogue social, ambiance du site de Poitiers.

 

Copie : C. Kleiss, L. Le Tiec, E. Dadian.

 

 

 

                                                           Monsieur,

 

            Je viens, par la présente, vous informer de l’état lamentable des relations professionnelles et du dialogue sur le site de Poitiers.

 

            Nous avons constaté dernièrement une forte dégradation du moral des salariés, qui n’en peuvent plus de subir sans arrêt, de nouvelles pressions, de nouvelles contraintes, de nouvelles déconvenues...

 

            En effet, sur le site de Poitiers, c’est chaque jour un nouveau coup de matraque sur les salariés. Les vacances refusées au dernier moment, les objectifs sans cesse révisés à la hausse, une multiplication des convocations à entretiens préalables, écoutes permanentes des communications,  enregistrements des communications sur la totalité des journées, horaires décalés mis en place…

 

            A CCA Poitiers, la direction a décidé de mettre une épée de Damoclès en permanence au dessus de la tête des salariés.

 

            L’ambiance de travail s’en ressent fortement. Les salariés ne sont plus du tout motivés et nous demandent sans arrêt d’organiser une grève pour en finir avec les pressions qu’ils subissent. Ce n’est pas pour rien que sur SFR une bonne partie des CDC débraye tous les soirs. Ce n’est pas par plaisir, mais par nécessité. Ils ont besoin d’évacuer la pression et d’avoir une vie à côté de CCA.

            D’ailleurs les chiffres des premiers mois de 2010 ne sont pas très bons d’après notre direction. A force de tirer sur la corde elle finit par céder.

 

            D’autre part, en tant qu’élus du personnel, nous avons également constaté une volonté de nuisance de la part de notre direction, à nos prérogatives. Nos remarques ne sont pas prises en compte, nos instances ne sont jamais consultées lors des décisions qui l’exigent, ou le sont très rarement, bien souvent après un courrier de notre part.

 

            Il n’y a plus de dialogue possible. Tout est verrouillé par une direction autoritaire, à la limite parfois de la dictature. Nous sommes pris de haut, les réunions qui permettaient aux salariés d’obtenir des réponses auparavant, ne sont aujourd’hui que simulacres afin de rester « dans les clous » de la loi. Les syndicats se sont vus attribuer un local de 9m2 pour trois bureaux, armoires et PC. Comment voulez-vous travailler dans de bonnes conditions de cette façon ? Même pas de renouvellement d’air, pas de climatisation non plus.

 

            La direction refuse désormais de prendre nos courriers en main propre. Ceci est un manque total de respect des élus et surtout des salariés qui nous ont élus.

 

            Les entraves s’accumulent, le dialogue est impossible. Notre nouveau directeur nous prend de haut à chaque intervention de sa part. Il refuse lors des réunions que nous nous exprimions: par exemple il refuse que nous lui posions des questions diverses.

Les ordres du jour sont fait conjointement avec les secrétaires. En CHSCT la conception du dernier ordre du jour a été ardue : en effet, M (le directeur) refusait que certaines questions soient posées. Nous les avons quand même posées, mais après avoir subi des réflexion sur notre « conception bizarre du dialogue social ».

Les membres CHSCT ont participé à des réunions d’informations sur les handicapés. Ils ont été très surpris d’apprendre que selon M (directeur) les élus ne s’intéressent pas au sort des handicapés !!!

 

Voilà un résumé de ce qui se passe actuellement sur Poitiers. Sachez que la situation ne pourra pas durer indéfiniment, et que nous comptons sur une intervention de votre part pour remettre les choses en ordre, réinstaurer un dialogue social et faire en sorte que les salariés se sentent bien à CCA.

Nous ne souhaitons pas qu’il se passe la même chose sur Poitiers que ce qui s’est passé sur le site de Carmaux alors que M ****** en était le directeur. Les salariés du site de Carmaux vous avaient à l’époque signalé les même dérives que celles que nous connaissons aujourd’hui à Poitiers.

La situation économique de Poitiers est depuis trois ans très rentable, ce qui risque de changer très rapidement compte tenu du mode de management et de l’attitude de la nouvelle direction. Ceci, nous ne le souhaitons évidemment pas.

 

Je reste à votre entière disposition pour de plus amples renseignements.

 

Veuillez agréer Monsieur de président, l’expression de mes salutations distinguées.

 

 

 

 

                                                           Jérôme Guillot, secrétaire du syndicat CGT.

 

 

 

 

Réponse de Pierre Gosselin:

 

 Monsieur le Secrétaire du Syndicat CGT,

Je vous remercie d’avoir pris le temps de me faire part de vos attentes et des difficultés que vous semblez rencontrer car vous savez à quel point nous attachons la plus grande importance aux conditions et à l’ambiance de travail de nos salariés, comme en témoignent par exemple notre démarche volontariste vis à vis du Label de Responsabilité Sociale et tout récemment le renouvellement de l’enquête sociale auprès de l’ensemble des collaborateurs.

Après enquête, je souhaiterais clarifier quelques points pour lesquels je ne suis pas certain que votre information soit complète :

1. Il n’y a pas eu de congés refusés sur le site de Poitiers au cours des derniers mois, alors que nous avons eu deux périodes de vacances scolaires. En revanche, et c’est probablement ce que vous évoquez, des demandes de congés anticipés n’ont pu être satisfaites car celles-ci n’étaient pas prévisibles et n’étaient pas compatibles avec les plans de production.

 

2. Les objectifs fixés résultent de l’observation par nos clients des performances que nos concurrents et nous mêmes sont capables d’atteindre et font partie intégrante des conditions de nos contrats. Néanmoins, vous devez savoir que ce point fait régulièrement l’objet de négociations entre nos donneurs d’ordres et nos équipes commerciales.

 

3. Vous évoquez une hausse des entretiens préalables à des mesures disciplinaires. Je n’ai pu en dénombrer qu’une dizaine au cours des quatre derniers mois, sans constater d’augmentation particulière sur cette période ou au regard des périodes précédentes. Cette situation témoigne de la qualité du recrutement et des conditions de travail sur le site de Poitiers, sans se démarquer de ce que nous pouvons observer par ailleurs.

 

4. Les écoutes de nos chargés de clientèle n’ont pas un caractère permanent qui représenterait une charge de travail bien au delà de nos capacités et de toute façon inutile au regard des objectifs poursuivis. Dans un métier qui repose sur la qualité des prestations exécutées par le chargé de clientèle, aucune société n’a pu mettre au point un système plus efficace que les écoutes à but pédagogique. Il permet à chacun de nos collaborateurs de connaître ses forces et ses axes d’améliorations. Les enregistrements relèvent aussi des conditions de nos contrats et permettent, avant tout, en cas de litige ultérieur sur une transaction conclue par notre intermédiaire, de disposer d’éléments factuels et objectifs sur le déroulement de l’opération et sa conclusion, aussi bien pour le donneur d’ordre que pour son client final.

 

5. En ce qui concerne les horaires, aucune nouvelle planification n’a été introduite sur le site de Poitiers récemment. En revanche, M. (l'ancien directeur)a pris la décision fin 2009, après une nécessaire discussion avec les partenaires sociaux, de mettre fin à une rotation inefficace sur les activités « SFR – Télévente » et de la remplacer par une rotation utilisée dans le reste de l’établissement de Poitiers.

 

Dans la seconde partie de votre courrier, vous semblez désigner Monsieur ********* comme l’auteur ou la cause des difficultés que vous mettez en avant. Je tiens à rappeler deux éléments essentiels :

- Monsieur ********* a pris ses fonctions de Directeur du site de Poitiers depuis le 1er Mars 2010. Dans le premier mois de sa prise de fonction, il s’est essentiellement attaché à rencontrer les équipes de managers du site de Poitiers et ses principaux clients. Il s’est aussi, immédiatement présenté à l’ensemble des partenaires sociaux de ce site, témoignant en cela de sa disponibilité et de son souci d’établir un dialogue constructif avec les salariés et leurs représentants ; il a d’ailleurs reçu les délégués des trois organisations syndicales représentatives afin de les écouter et connaître leurs sujets de préoccupations.

- Dans ce contexte d’observation, Monsieur *********ne s’est pas trouvé en situation de prendre des décisions à caractère opérationnel. Tout au plus, a-t-il dû veiller à la mise en oeuvre de plans déjà décidés par son prédécesseur qui est aujourd’hui son responsable hiérarchique.

 

Enfin vous faites référence à la situation du site de Carmaux. Sur ce point, je veux vous dire, très simplement, que le travail effectué par Monsieur ********à la tête de cet établissement, est tout à fait remarquable. Grâce à son action, à la motivation qu’il a su insuffler à son équipe et aux efforts déployés par tous les collaborateurs, ce centre qui avait connu en 2008 de graves difficultés, a maintenant retrouvé une situation saine. Tous les indicateurs le démontrent : climat social, résultats économiques et satisfaction clients.

Je partage bien évidemment votre souhait de pérenniser et développer les performances de notre centre de Poitiers et sa contribution aux résultats de CCA International. L’expérience et l’efficacité de l’ensemble de ses équipes opérationnelles lui permettent de disposer aujourd’hui d’une excellente position commerciale qu’il est impératif de renforcer dans un contexte général difficile et très concurrentiel.

Etant convaincu que la réussite passe par la compétence et la motivation de chacun des collaborateurs, quelles que soient ses responsabilités, je peux vous garantir que la qualité du climat social figure au premier rang des mes préoccupations et de celles de Monsieur *******.

C’est dans cet état d’esprit, mobilisé sur des objectifs ambitieux pour votre site, que votre nouveau Directeur souhaite maintenir avec l’ensemble des instances représentatives du personnel de Poitiers, un dialogue franc et dénué de tous préjugés, efficace et constructif, dans l’intérêt bien compris de chacun.

L’équipe de direction est à votre écoute pour poursuivre ce dialogue et saisira toute opportunité de le développer.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Secrétaire du Syndicat CGT, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Pierre Gosselin

Président

 

 

Par soucis d'anonymat, nous avons remplacé les noms des différentes personnes citées par (directeur) ou des *.

 

Repost 0
Published by cgtcca86.over-blog.com - dans poitiers
commenter cet article
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 13:55

   Nous avons récemment envoyé un courrier par mail à notre président du directoire, pour l'informer des décisions prises par la direction de notre site, concernant les nouveaux horaires, les enregistrements continus, les écoutes sauvages, la pression, etc...

 

   En fait, d'après notre président du directoire, nous avons tout faux. Tout va bien à Poitiers, la société pense avant tout aux salariés et à leurs conditions de travail !!! Pour preuve le label de responsabilité sociale.

  Le nouveau directeur de Poitiers est exemplaire dans le dialogue social.  A Carmaux il était parfait et tout s'est bien passé.

  C. Kleiss lui aussi était parfait dans sa gestion des heures 10h-19h. Il a appliqué ces horaires après concertation avec les représentants du personnel !!!

 

  En fait, nous devons être débiles et c'est nous qui inventons votre mal être au travail, vos horaires décalés imposés et tout ce qu'on avance est faux. Au moins maintenant on sait que même la direction du groupe n'est pas à l'écoute de ses salariés. Elle se vante du label de responsabilité sociale qu'elle a obtenu, alors que nous savons bien que celui-ci est payant et n'importe quelle société qui paye obtient le service qu'elle demande !

  Le label, nous l'avons payé !!!

  Notre direction paye aussi des majorations de cotisations suite à des injonctions de la CRAM quant à nos conditions de travail. Alors on a tout faux et la CRAM aussi ?

  Direction sourde, aveugle, radine, mais toujours plus gripe-sous.

 

  Bref le mot d'ordre de la direction: on fait plein de choses pour vous, c'est vous qui ne vous en appercevez pas !!!

 

  Le dialogue social n'existe plus à CCA international Poitiers. Sans bras de fer nous n'arriverons à rien ! La direction ne souhaite discuter qu'avec ses clients et surtout pas avec ses salariés. Enfin si, elle discute pour se donner bonne conscience, mais ce sont des discussions qui ne donnent aucun résultat.

 

  Mais le dialogue social existe-t-il toujours à CCA international au niveau du groupe ?

 

  France 2 titrait son reportage: centres d'appels, le nouveau prolétariat. Nous sommes en plein dedans !!!

 

 

  CCA c'est marche ou crève !

 

 

Repost 0
Published by cgtcca86.over-blog.com - dans poitiers
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 14:34

Pour vous tenir au courant en temps réel des infos du blog, pensez à vous inscrire à la newsletter.

 

Vous recevrez par mail nos nouveaux articles.

Repost 0
Published by cgtcca86.over-blog.com - dans divers
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cgtcca86.over-blog.com
  • Le blog de cgtcca86.over-blog.com
  • : Le blog de la CGT à CCA international, site de Poitiers (jaunay-clan, chasseneuil du poitou)
  • Contact

Recherche