Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 15:37

Hier, dimanche 29 janvier 2011, Nicolas sarkozy a dit qu'il souhaitait mettre en place des mesures, pour soi disant relancer l'économie.

 

Première mesure: baisse des charges patronales pour relancer la compétitivité.

 

En quoi celà relancerait-il la compétitivité. En effet, nous avons pu constater lors de la baisse de la TVA pour les restaurateurs, que très peu ont baissé leurs prix, employé plus de monde ou augmenté les salaires. Il ont juste gardé cet argent pour eux afin d'avoir une meilleure marge. Bref, les restaurateurs se sont gardé l'argent dans les poches.

Nous pouvons donc à coup sûr penser qu'il en sera de même pour cette réduction de charge. Vous, consommateurs, vous ne verrez rien de répercuté sur les prix.

 

Deuxième mesure: augmenter la TV de 1.6 point.

 

La TVA nous la payons tous à chaque achat de marchandise ou de service. 1.6 point supplementaire, représente sur une consommation moyenne d'un ménage au SMIC, 300 euros de plus à débourser. Ainsi donc, pour avoir exatcement la même chose qu'aujoud'hui, vous devrez dépenser 300 euros de plus. ceci va plomber encore plus l'économie.

 

Troisième mesure: Modulation du temps de travail avec salaires indexés sur le travail réellement effectué dans le mois.

 

La pire des propositions. En effet, chaque mois vous avez des charges fixes (loyers, EDF, téléphone, crédits, etc...)

Actuellement chaque mois vous avez un salaire de base fixe également. ceci vous permet donc de pouvoir prévoir l'avenir.

Avec cette loi, le temps de travail ne sera plus fixe. Ainsi par exemple dans une entreprise un accord pourrait stipuler qu'en cas de baisse d'activité, un employé ne travaillerait que 27h par mois, et par contre en cas de forte activité, il pourrait monter à 45h.

Avec cette loi, ceci s'accompagnera de fluctuations de salaires importantes.

 

Par exemple, un employé payé au SMIC gagne aujourd'hui 1090 euros nets mensuels en faisant 35h par semaine.

Si le mois prochain il fait deux semaines à 27heures et le reste 35h, il va gagner pour ce mois: 943 euros nets.

A contrario, s'il fait deux semaines à 45h dans le mois, il gagnera 1231 euros.

Comment gérer un budget dans ces cas de figure, avec nos salaires aussi bas? Déjà que beaucoup peinent à finir les mois correctement avec 1100 euros, que va-t-il se passer les petits mois ? Les charges vont tomber et certaines vont être rejetées par la banque, ce qui va occasionner des frais et des agios. Les mois avec plus d'heure et donc de salaire, vont juste servir à payer ces frais. Les salariés vont donc gagner encore moins. !!!

 

Chez  CCA International, nous avons des opérations à forte saisonalité, ce qui signifie que ceci est tout à fait dans les lignes de conduite de notre direction. Nous sommes donc concernés au plus haut niveau.

 

 

Voici donc comment nous serons mangés si Nicolas Sarkozy est réelu pou un second mandat.

Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 15:00

Le syndicat CGT CCA international Poitiers vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année.

 

Nous vous souhaitons d'agréables moments dans vos familles en cette fin d'année difficile qu'a été 2011.

 

Nous souhaitons que 2012 soit l'année du renouveau et de la reconnaissance du travail à sa juste valeur.

 

Nous espérons que ces fêtes vous feront oublier un quotidien maussade.

 

Joyeux noël à tous, et prenez desforces pour le 5 janvier !!!

Repost 0
Published by liberty
commenter cet article
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 09:17

Aujourd'hui est une journée nationale des centres d'appels, ou plutôt une journée nationale de mouvement social des employés des centres d'appels.

 

En effet, les employés des centres d'appels souhaitent par cette journée, montrer à tous ceux qu'ils appellent chaque jour ou dont ils reçoivent les appels, que leur métier n'est pas aussi rose que le disent les directions des entreprises.

 

Le travail à la chaine est revenu en force, non pas manuellement, mais psychologiquement.

 

Là ou dans les années 20 les ouvriers faisaient les mêmes gestes à longueur de journée, les employés de centre d'appels répètent les mêmes choses à longueur de journée.

 

La différence notoire avec les ouvriers des années 20, est qu'à la pression du rendement, s'ajoute celle du prospect qui en a souvent marre d'être dérangé toute la journée par des appels commerciaux, ou celle du client mécontent qui téléphone au bureau des pleurs.

 

Et pour quel salaire, quelles conditions de travail ? Le salaire se résume bien souvent au SMIC avec des primes, qui pour être obtenues, demandent de travailler à 150% tout le mois. Pas question de flancher une journée, sinon c'est adieu la prime, ou alors travailler à 200% le reste du mois. Le jeu en vaut il la chandelle, de se tuer au travail pour gagner 150 euros bruts de plus à la fin du mois ?

 

Les conditions de travail sont rythmées par les brieffings incessants pour rappeler les objectifs du jours, remettre dans le droit chemin celui qui ne serait pâs à l'objectif, au nom du sacrosaint esprit d'équipe.

Le bruit ambiant est assourdissant, occasionnant maux de têtes à répétition.

 

L'infantilisation est de mise dans les centres d'appels, le management à l'américaine où on n'oublie pas d'applaudir ceux qui ont atteints leurs objectifs la veille, tels des fans de la vedette du jour. On rentre malgré soi dans le jeu, histoire peut-être de cacher sa déception de ne pas avoir soi-même permis à l'entreprise de faire du bénéfice parce que la veille "on n'a pas été bon" et qu'on est le vilain petit canard du groupe.

 

De toute façon si on n'applaudit pas la star du jour, on nous fera remarquer qu'on n'est pas intégré à l'équipe.

 

Peut-être tout simplement qu'on est pas un pantin, dénué de tout sens de jugement, d'intégrité, de personalité, qui obéit au doigt et à l'oeil à n'importe quelle consigne, parce que çà ferait bien et intégré !!!

Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:46

  Les gros donneurs d'ordres des centres d'appels externalisés, n'ont aucune pitié pour les employés qu'ils exploitent au travers des sous-traitants.

 

  Cadences infernales, plannings abracadabrants, tarifs minimums, etc...voilà ce qu'ils imposent lors des négociations suite aux appels d'offres qu'ils lancent.

 

  Sachez, clients de ces marques, que celui qui vous appelle à 12h30 en plein repas, ce n'est pas de son propré gré, mais bien parce que le donneur d'ordre ....a donné les ordres. Le salarié qui vous appelle, est payé la plupart du temps autour du SMIC, aimerait bien manger lui aussi à midi (et non pas à 15h30...), aimerait bien avoir tous ses samedis de repos.

 

  *Le salarié du centre d'appels aimerait aussi que ses plannings soient définis à l'avance (pas 7 jours, mais 6 mois) afin de s'organiser dans son travail.

  *Le CDD du centre d'appels aimerait bien signer un CDI plutôt que de ne pas savoir à la fin de son contrat quand il va revenir.

  *Le salarié du centre d'appels aimerait bien avoir un salaire digne de ce nom, surtout quand il sait que s'il fait souscrire un contrat de 30 euros par mois, sur 12 mois à un propsect, (soit 360 euros de CA au donneur d'ordre), lui, qui a fait tout le boulot, ne va toucher que 3 ou 4 euros sur cette vente (rapport entre salaire moyen et objectifs moyens demandés).

  *Le salarié du centre d'appels aimerait aussi que le donneur d'ordre soit organisé, à savoir qu'il n'y ait pas 15 offres différentes pour la même marque à des tarifs différents, ce qui engendre des réflections de la part des prospects.

 

 

  Sachez que certains donneurs d'ordres, ont décidé que les salariés des centres d'appels qui travaillent pour eux, vous embêteront toute la journée les 24 et 31 décembre pour vous vendre leurs produits.

 

  En fait, ces donneurs d'ordres, n'en n'ont pas seulement rien à faire des conditions de travail et de salaires des salariés qu'ils font travailler, mais n'ont rien à faire non plus que les prospects préfèrent préparer leurs réveillons que de répondre à un pauvre salarié, qui voudrait lui aussi préparer son réveillon, mais a qui on a dit: aujourd'hui tu dois vendre coûte que coûte.

 

Et ces donneurs d'ordres, qui exploitent les chargés de clientèle français et de plus en plus étrangers, vous les voyez tous les jours en publicité à la télévision ou les entendez à la radio.

 

Vous les connaissez tous, et vous en avez sûrement au moins un dans votre maison, un donneur d'ordre qui exploite des salariés...

 

Enfin, sachez également que 9 fois sur 10 quand vous avez une panne, avec votre téléphone, votre télé, votre internet, quand vous avez un problème SAV et que vous appelez le service client du produit concerné, votre appel n'aboutit pas au service client propre de votre fournisseur, mais chez un sous traitant.


Le salarié qui vous répondra à 08h/13h/18h ou 22h n'est payé pour la plupart du temps qu'au SMIC, ou juste au dessus, a des gens comme vous qui ont des problèmes, toute la journée, doit suivre un script, et s'il dépasse le temps de communication qui lui est imparti avec vous parce qu'il est conciencieux et vraiment au service du client qui l'appelle, il se fera remonter les bretelles.

 

Vous comprendrez donc que le nom de "service client" n'est plus d'actualité depuis longtemps pour la plupart des donneurs d'ordres, et qu'il s'agit plutôt d'un bureau des pleurs amélioré. D'ailleurs il n'y a qu'à regarder les offres faites aux anciens clients et celles faites pour apater desnouveaux clients pour comprendre.

 

Une fois que vous avez signé, vous n'êtes plus qu'un numéro.

 

Alors chers lecteurs, pour ces fêtes de fin d'année, ayez du respect pour le salarié qui vous appellera, même si vous n'en avez rien à faire de son produit, soyez courtois avec lui, et pareil si votre mobile est en panne: le salarié n'y est pour rien, il a juste besoin de nourrir sa famille.

 

 

 

 

Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:37

Appel à la grève des syndicats CGT, SUD et CFDT, le 1er décembre pour:

 
• Une augmentation de 4% des plus bas salaires
• L’ouverture de négociations sur les classifications, afin que soient enfin reconnues les compétences acquises par les salariés.
• L’ouverture sans attendre d’une négociation sur les conditions de travail des salaries, avec des mesures immédiates
• Attribution de 6 minutes de pause par heure travaillée, de la première a la dernière heure de présence.
• Diminution immédiate du délai de carence a 0 jour comme c’est le cas pour les cadres.

 


Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 11:38

Dans les centres d'appels, les changements de plannings sont monnaie courante. Les directions font fi des impératifs familiaux de leurs employés, au nom du sacrocaint "objectif à tenir".

 

Mais il y a cependant certaines règles à rappeler.

 

Toute modification de planning doit être connue avec au minimum 7 jours de prévenance, faute de quoi le salarié peut la refuser sans risquer d'avoir une sanction.

 

Les modifications de plannings sont aussi bien  une changement de d'horaires d'embauche et de débauche, qu'un décalage de pause ou encore une modification des jours travaillés.

 

Notons que si votre contrat de travail prévoit un encadrement de la plage horaire ( par exemple les heures de travail sont comprises entre 7h et 21h du lundi au vendredi ), les nouveaux horaires devront rentrer dans cette plage. Si cet encadrement horaire doit être modifié, il ne sera fait qu'avec l'accord du salarié, sous forme d'avenant. Rappelons qu'un salarié peut refuser de signer tout avenant, car un avenant est une modification de son contrat de travail.

 

 Les congés payés, eux aussi sont soumis à des règles légales. Ils doivent être posés assez tôt de façon à ce que la réponse de l'employeur soit donnée au moins 30 jours avant la date de départ.

 

Ainsi, si vous posez vos CP pour le 20 décembre, vous devrez le faire assez longtemps à l'avance pour que votre employeur puisse vous donner son acceptation ou non avant le 25 Novembre. En l'absence de réponse, les congés sont considérés comme acceptés.

Il existe cependant une possibilité à votre employeur de revenir sur son acceptation de vos congés payés en invoquant un surplus d'activité non prévu au moment de son acceptation antérieure de vos congés.

Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
4 octobre 2011 2 04 /10 /octobre /2011 13:18

Les entreprises communiquent de plus enplus afin de sensibiliser les gens à venir travailler chez elles. CCA n'est pas en reste: affichages, bus, radio, presse, lipdub, etc...

 

Mais est-ce vraiment de la communication ?

 

La communication c'est quand on explique vraiment ce qui se passe dans l'entreprise, petits salaires, pression quasi permanente, flickage, etc...

 

Vu ce qui est annoncé sur les supports, on pourrait plutôt apparenter cette "communication" à de la propagande.

Repost 0
Published by liberty - dans poitiers
commenter cet article
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 12:20

Avant dans les entreprises, nous étions tous collègues de travail. Mais depuis quelques temps, nos patrons nous ont trouvé un autre qualificatif:

 

Nous sommes des "Collaborateurs".

 

Mais, ce mot, dans l'histoire, à une bien triste réputation. Lors de la dernière guerre mondiale 1939-1945, les collaborateurs sont ceux qui dénoncent les résistants, qui s'allient avec l'envahisseur. Il sont au service de la Gestapo.Ce sont les collabos.

 

Alors que sont les collaborateurs de nos entreprises ? Ceux qui travaillent ensemble, ou ceux qui dénoncent le collègue de travail qui a fait une erreur.

 

Nous sommes en droit de nous le demander, car la rapprochement est trop tentant.

 

 

Alors si vous ne souhaitez pas être collabo, refusez cette appellation de collaborateur, et exigez de redevenir collègue !!!

Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:32

Effet d'annonce, c'est sûr, résultats probants, c'est beaucoup moins sûr !

 

L'annonce de N Sarkozy était: "Nous allons mettre en place l'obligation de verser une prime de 1000 euros par salarié".

 

Le résultat: seules les entreprises de plus de 50 salariés, ayant versé plus de dividendes à leurs actionnaires que l'année précédente, sur les deux dernières années, et seulement après avoir négocié le montant avec les délégués syndicaux, devront verser la prime.

 

Cette prime ne sera donc pas obligatoire. La seule obligation est de la négocier. En cas de non accord, du moment qu'il y a eu négociation, l'entreprise est conforme à la loi. Si la négociation aboutit à une prime de 10 euros, elle est dans son droit.

 

Quant aux 1000 euros, ce ne sont donc pas le minimum de la prime, mais au contraire le maximum déductible de charges pour l'entreprise.

 

Bref, l'annonce "montagne" a accouché un effet "souris".

Repost 0
Published by liberty - dans divers
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 14:08

Pas grand chose mais mieux que rien. C'est le résultat de ces NAO 2011.

 

La direction, dans sa grande générosité, a donné le minimum nécessaire pour ne pas être au SMIC quoique:

 

CDC au 1er octobre 2011:

Coef 130: 1395 euros bruts ou le SMIC si celui-ci est supérieur.

Coef 150: 1412 euros bruts ou le SMIC si...........

2 nouveaux coef:

Coef 160: 1425 euros bruts

Coef 170: 1443 euros bruts.

 

Les salariés non cadres hors Coef 130 seront augmentés au minimum de 2%.

 

Tout ceci pour dire: poudre aux yeux. Vous aussi vous vous dites chouette on va être augmentés, mais en fait quasiment pas voire pas du tout. J'explique:

 

La direction met en place les augmentations chaque année depuis quelques années, au mois d'octobre.Or maintenant le SMIC augmente en Janvier chaque année, ce qui veut dire que l'augmentation réelle n'est valable que trois mois, sinon on revient quasiment au niveau du SMIC. Cette année c'est encore pire, le SMIC risque d'augmenter en Août de 2%.

La direction n'a donc fait que prendre les devants pour l'annonce, mais en réalité elle n'a d'autre choix que d'accompagner la valeur du SMIC.

 

Bon sinon les TR passent à 7,5 euros: pour les repas de midi on reste donc au bon vieux sandwich-coca light, le plat chaud plein de sauce qui fait grossir c'est pas pour nous.

 

Reconduction des accords précédents avec les modifications suivantes:

 

+ un jour de congés après 9 ans d'ancienneté.

+ 1 jour enfant malade par enfant (3 payés, 3 prenables en CP)

+ 6 jousr enfant hospitalisé par enfant ( 5 payés et 1 prenable en CP)

 

Ouverture de négociations sur le droit d'expression des salariés.

 

Repost 0
Published by liberty - dans groupe
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de cgtcca86.over-blog.com
  • Le blog de cgtcca86.over-blog.com
  • : Le blog de la CGT à CCA international, site de Poitiers (jaunay-clan, chasseneuil du poitou)
  • Contact

Recherche